dimanche 21 avril 2019

La Pâque du Seigneur

Célébrer la Résurrection du Seigneur, c’est entrer dans le mystère de la croix jusqu’à son plein accomplissement. Celui qui a livré sa vie, Dieu l’a ressuscité pour qu’en son humanité il vive à tout jamais de la vie de Dieu et que tous puissent avoir, en lui, accès à la vie éternelle. Toute la vie religieuse de Bernadette est une continuelle offrande d’elle-même et en même temps un accueil ininterrompu de la vie de Dieu. C’est ainsi qu’elle n’a pas attendu sa mort pour mourir à elle-même et qu’elle a en quelque sorte anticipé quelque peu la résurrection en vivant de Dieu autant que cela lui était alors possible.

samedi 20 avril 2019

Bernadette ou l’Évangile de Lourdes (188)

Un autre médecin, praticien savant et renommé, le docteur Dozous, eut à porter souvent son témoignage et son jugement. Il avait étudié Bernadette pendant ses extases, et avait observé dans la ville et à la Grotte même beaucoup de guérisons ; ses lumières et son zèle furent d’un précieux secours. Inutile d’ajouter que les dépositions des témoins n’étaient reçues que sous la foi du serment. (D.-M., 1934)

vendredi 19 avril 2019

Bernadette ou l’Évangile de Lourdes (187)

Muni de ces dossiers, le docteur Vergez partit avec les commissaires et alla, dans les villes et dans les bourgs, étudier à nouveau auprès des sujets eux-mêmes et sur les attestations des témoins oculaires, l’histoire de leurs maladies et de leurs guérisons. (D.-M., 1934)

jeudi 18 avril 2019

Bernadette ou l’Évangile de Lourdes (186)

Son nom demeure inscrit dans la Grotte en caractères ineffaçables, le docteur Vergez. On remit entre ses mains les rapports faits, sur les guérisons les plus signalées, par des médecins particuliers. Le dossier était considérable, et il faut noter qu’il ne renfermait que les cures opérées en 1858. (D.-M., 1934)

mercredi 17 avril 2019

Bernadette ou l’Évangile de Lourdes (185)

L’Évêque prit soin d’adjoindre à la commission diocésaine un médecin d’une grande expérience, d’une probité au-dessus de tout soupçon et dont le titre d’agrégé de la Faculté de Montpellier garantissait la science : un maître d’une compétence exceptionnelle. (D.-M., 1934)

mardi 16 avril 2019

Bernadette ou l’Évangile de Lourdes (184)

Le 17 novembre 1858, moins de quatre mois après la nomination de la commission permanente, une sous-commission de cinq membres se rendit à Lourdes pour étudier les lieux, les personnes et les faits. Elle recueilli de la bouche de Bernadette le récit de ses visions, et reçut le témoignage de ceux qui avaient observé les extases et connaissaient les circonstances intéressantes. L’information continua par les personnes qui disaient avoir été guéries par l’eau de la Grotte. L’enquête s’étendit ensuite au-delà de Lourdes. (D.-M., 1933)

lundi 15 avril 2019

Bernadette ou l’Évangile de Lourdes (183)

Le programme de la commission embrassait tout l’ensemble et tous les détails : Bernadette, son tempérament physique et moral, ses récits, sa véracité, les dires des témoins sur sa personne et sur sa vie ; ses visions, leur vérité ou leur fausseté ; leur caractère naturel, diabolique ou divin ; les actes divers de sa mission, la fontaine ; la multitude des faits qui se rattachaient à la Grotte, surtout les guérisons attribuées à l’eau de la fontaine, leur réalité, leur explication. Tout devait être consciencieusement apprécié et caractérisé. (D.-M., 1933)