samedi 23 juin 2018

Lourdes et le peuple (222)

La Sainte Vierge agissait par ces divers moyens pour attirer à la grotte ses enfants en plus grand nombre et avoir plus d’occasions de les combler de ses faveurs. En 1868 et 1869 des trains spéciaux portèrent à Lourdes les pèlerins des diocèses de Tarbes, Bayonne, Aire, Toulouse, Bordeaux et de la partie du diocèse d’Auch traversée par la voie de Bordeaux. (DM, 1932)

vendredi 22 juin 2018

Lourdes et le peuple (221)

La facilité et les agréments du voyage, l’entrainement de l’exemple déterminant les indécis, parfois l’amour-propre, l’honneur du clocher établissait un mouvement dans une paroisse. Parfois plusieurs paroisses voisines se concertaient pour former un train spécial de pèlerinage. (DM, 1932)

jeudi 21 juin 2018

Lourdes et le peuple (220)

Après une journée de prières et de saintes joies ils quittaient Lourdes dans la soirée, emportant le souvenir le plus doux et le plus salutaire, avec le désir de revenir rendre hommage à leur Mère. Par leurs récits enflammés des merveilles de Lourdes, ils suscitaient autour d’eux, à leurs parents, à leurs amis, le désir de connaître et de goûter ces merveilles. (DM, 1932)

mercredi 20 juin 2018

Lourdes et le peuple (219)

Ils étaient salués par le son des cloches de la paroisse. La population de Lourdes leur faisait un accueil sympathique, admirait avec plaisir le bon ordre, leur piété, la richesse de leurs emblèmes religieux. Arrivés à Massabielle, ils étaient reçus à la grotte même de l’Apparition où était dressé un modeste autel, là ils accomplissaient les cérémonies solennelles de leur pèlerinage. (DM, 1932)

mardi 19 juin 2018

Lourdes et le peuple (218)

On compta douze trains spéciaux en 1867 et dès lors l’attraction vers Lourdes devient irrésistible dans les régions traversées par les voies ferrées. Les pèlerins s’organisaient en procession à la gare de Lourdes, traversaient la ville qu’ils animaient d’un air de fête par leurs cantiques, leurs prières, leurs bannières, leurs fleurs. (DM, 1932)

lundi 18 juin 2018

Lourdes et le peuple (217)

Ce fait qui semble si simple aujourd’hui, fut un véritable événement, il provoqua une impression extraordinaire. Cette initiative tout à fait imprévue faisait entrevoir un avenir fécond et mystérieux, il fut sur-l’heure le signal qui ébranla le Béarn et plus spécialement la plaine de Nay favorisée des guérisons étudiées par la Commission d’enquête et reconnues miraculeuses de Mme Rizan et du jeune Henri Busquet de Nay, de Mme Lanone de Bordères, près de Nay, de Thérèse Labarat, d’Arudy. (DM, 1932)

dimanche 17 juin 2018

Le Royaume en parabole

Entendre Jésus dire que le Royaume est comparable à un homme qui jette la semence et que celle-ci germe et grandit, il ne sait comment, nous permet de porter sur Lourdes un regard vrai. Depuis l’événement fondateur – les 18 rencontres de Bernadette avec la sainte Vierge, en 1858 – quel développement ! Bien sûr que les prêtres, les consacrés et tous ceux qui accompagnent et accueillent ont travaillé, mais c’est le Seigneur – et lui seul – qui donne la croissance et fait porter à sa Parole le fruit qu’il en attend. Ainsi, nous-mêmes, nous ne sommes que les intendants de la grâce et des mystères de Dieu.